Communiqué de presse

Initié en 2014 avec une demande de permis unique déposée en mai 2016, le projet d’unité de biométhanisation de SIBIOM, filiale énergétique d’ENGIE Cofely et  de l’Agence de Développement Territorial IDETA, a évolué tant sur le plan technique qu’environnemental. Les premières remarques communiquées par les riverains et l’avis des différentes administrations ont été pris en compte. Une nouvelle demande de permis sera introduite ce 28 février. L’unité devrait entrer en fonction à l’été 2020.

La société SIBIOM a pour objectif d’implanter une unité de biométhanisation au sein du parc d’activité économique de Leuze-Europe (Leuze-en-Hainaut). Le biométhane produit sera injecté dans le réseau de gaz naturel en vue notamment d’approvisionner des installations de cogénération installées en Wallonie. Fin 2016, SIBIOM a demandé la suspension de la procédure afin d’adapter son projet et intégrer la possibilité d’injecter le biométhane directement sur le réseau de distribution ORES.

 

Mixité des intrants à terme et injection dans le réseau de gaz ORES

Les plans de la nouvelle demande de permis qui sera introduite par SIBIOM ce 28 février confirment l’apport de cultures énergétiques à 100.000 T par an, avec une production annuelle de 97 GWh de biométhane et un impact sur la surface agricole utile limité à 1,79 % de la Wallonie picarde.

La biomasse nécessaire au fonctionnement de l’installation sera composée de cultures énergétiques (maïs et betteraves) locales. La nouvelle demande de permis prévoit toutefois l’introduction progressive de résidus de grandes cultures (menues pailles, poussières de céréales…), de cultures intercalaires à vocation énergétique (seigle, sorgho…) ou encore de sous-produits du secteur agro-alimentaire. Cette future mixité d’intrants favorisera le développement des cultures intercalaires à vocation énergétique, valorisera  les sous-produits agricoles et n’affectera pas l’utilisation des terres en lieu et place des cultures alimentaires. Elle pourra se faire progressivement,  après cinq années de fonctionnement de l’installation, laissant ainsi la possibilité aux agriculteurs de se diversifier dans ce nouveau segment de marché et à SIBIOM de maîtriser pleinement les processus.

Le gaz produit sera injecté directement dans le réseau de distribution d’ORES qui équipe le parc d’activité économique de Leuze Europe. Modification technique majeure du projet, l’abandon du réseau FLUXYS, retenu au départ, au profit de celui d’ORES permet de réduire la zone de compression et d’épuration du biogaz à 4 bar (au lieu de 15 bar pour FLUXYS) et de limiter les coûts énergétiques pour l’injection. Les nouveaux plans de l’unité optimisent également l’organisation du processus de traitement des intrants et de l’épuration du gaz.

 

Un projet d’écologie industrielle

L’unité permettra de couvrir un quart de la consommation de gaz naturel des entreprises du parc d’activité de Leuze Europe. En substituant une partie de la consommation de gaz naturel fossile par du méthane d’origine renouvelable, SIBIOM ambitionne ainsi de contribuer à la réduction des émissions de CO2 à hauteur de 22.260 T par an, ce qui équivaut à la consommation annuelle de 12000 voitures ou de 3600 logements.

La vente de certificats Label de Garantie d’Origine (LGO) à des exploitants de cogénération au gaz fossile selon le vade-mecum de la CWAPE récemment publié (11/01/2019), garantira non seulement la rentabilité du projet sur le long terme mais permettra de ‘verdir’ leur processus de cogénération.

Au-delà d’un bilan environnemental positif,  le projet représentera par ailleurs une opportunité de diversification d’activités et de revenus pour l’agriculture locale, et en particulier pour la centaine d’agriculteurs qui sont candidats-partenaires.

 

Pierre Vandewattyne, Directeur général d’IDETA : « Au cours des six dernières années, IDETA a inscrit le développement durable et la lutte contre le changement climatique au cœur de  ses priorités. La production de gaz ‘vert’en Wallonie picarde permettra d’apporter une réponse aux besoins énergétiques du territoire tout en l’inscrivant dans une perspective de transition énergétique. »

Stan de Pierpont, CEO ENGIE Cofely : « ENGIE a pour ambition de faire de la Belgique un champion de l’efficacité énergétique avec une énergie toujours plus locale et plus verte. Les gaz verts, dont le biométhane, font partie des solutions que nous développons pour atteindre cet objectif. Le projet de Leuze-en-Hainaut illustre parfaitement notre engagement en faveur d’un accès à une énergie bas carbone et fiable grâce à l’expertise des équipes d’ENGIE Cofely ».